Déchets Alimentaires

S’inscrire dans une démarche de prévention des bio déchets,
par une action  autonome, sur place grâce à une réduction à la source de vos déchets

Pourquoi choisir le Clean Digest

Icône Utilisation simple

Simple

Icône traitement rapide

Traitement 24h

Icône faible consommation

Electricite faible

Icône ecologique

Ecologique

Icône economique

Economique

Icone Hygienique

Hygiénique

Procédé digesteur pour traiter efficacement vos déchets fermentescibles

 

 

Processus fermentation en image

Le procédé Digesteur permet de traiter efficacement une grande variété de déchets fermentescibles.

Le traitement est propre, sans odeur, les déchets sont ramenés à 10 % de leur poids initial.

Le « produit fini » se présente sous forme d’une poudre hygiénisée, riche en éléments fertilisants.

Le digesteur est une solution directe pour réduire vos déchets alimentaires, et vous affranchir des coûts de collecte et de traitement.

 

 

IDS ENVIRONNEMENT est allé encore plus loin en proposant avec le tri à la source, LE TRAITEMENT à la SOURCE.
Grace à sa technologie propre, la gamme CLEAN DIGEST permet de traiter une grande variété de déchets fermentescibles (végétaux et carnées). Propre, sans odeur, les déchets sont ramenés à 10% de leur poids initial. Le produit fini se présente sous forme d’une poudre hygienisée, riche en éléments fertilisants. C’est néanmoins encore un déchet, même si sur le plan européen, cela est en train d’évoluer.

Après 24 HEURES, il reste 10% du poids et du volume d’une poudre hygiénisée appelé DIGESTAT, sans odeurs nauséabondes.
CLEAN DIGEST est une solution directe pour réduire les déchets alimentaires, et ainsi s’affranchir des couts de collecte et des traitements induits.

Principe Fonctionnement Clean Digest

Rappel réglementations pour le tri des bio-déchets

 

Le tri des biodéchets par les professionnels « gros producteurs »

Depuis le 1er janvier 2012, les personnes qui produisent ou détiennent une quantité importante de biodéchets ont l’obligation de trier ces biodéchets et de les faire valoriser dans des filières adaptées (telles que le compostage ou la méthanisation).

Sont concernées principalement les entreprises d’espaces verts, de la grande distribution, des industries agroalimentaires, des cantines et restaurants, des marchés. Les seuils ont progressivement été abaissés : en 2012, l’obligation concernait les professionnels qui produisent plus de 120 tonnes par an de biodéchets ou plus de 1500 litres par an d’huiles alimentaires usagées. 

Depuis le 1er janvier 2016, ce sont les professionnels produisant plus de 10 tonnes par an de biodéchets (soit seulement 27kg/jour), et de 60 litres par an pour les huiles, qui sont concernés. Cela correspond par exemple aux marchés de gros ou forains, à certains restaurateurs, aux petites surfaces de distribution alimentaire.

Ainsi, cette obligation touche d’ores et déjà un grand nombre d’acteurs économiques qui se sont organisés en conséquence.

Synthèse réglementaire